En cette fin de soirée le TGV est plein de personne de retour d’une journée de bureau ou pour tout autre raison se trouvant dans le TGV , en tout cas la femme blonde qui vient de mettre en face de moi entre deux wagons est elle de retour d’une réunion sur Paris et est venu téléphoner à son mari , mais la conversation que je suis en live tourne un peu à l’engueulade.Elle est blonde , mince , un tour de poitrine que je dirais avoisiner le 85 B , une jupe assez courte pour laisser paraitre ses jambes fines .Pas une bombe atomique mais une fille qui a du charme et qui attire les yeux surtout avec son haut qui ne la colle pas et qui baille bien quand elle se penche avec son téléphone pour essayer d’étouffer les mots durs qu’elle avec son homme au bout du fil et qui me permet d’entrevoir son soutien-gorge blanc avec une petite touche de bleu.Je la regarde , elle m’attire , je ne peux pas m’empêcher de poser mes yeux sur elle , je suis à environ un mètre d’elle ,elle se relève et mon regard croise le sien , elle a les larmes aux yeux mais m’esquisse quand même un sourire et fini sa conversation par un « allez ta gueule tu me saoules a + » et raccroche et se prend sa tête entre ses mains , se penche , mais elle écarte un peu son entre-jambes laissant découvrir dans l’ombre ses dessous que j’ai encore du mal à distinguer.

 

Je sais que je la regarde et que ma vision est plongée dans la cible qui se présente à moi , en tout cas elle se relève d’un coup et me regarde fixement , et je sais qu’elle va me parler… je reste sans bouger , tétanisé par la scène .. jusqu’à ces premiers mots qui résonne sèchement dans le couloir du train : «Vous n’arrivez pas a voir ce que vous voulez ? …. Je ne sais plus ou me mettre , j’ai chaud , mon visage a du rougir d’un manière incroyable qu’on devait le voir depuis le bout du wagon … et là je n’ai que peu de temps pour répondre à sa question , pas le temps de réfléchir , dit ce que tu penses , fonces !!!

 

Les seuls mots qui me viennent à l’esprit sont : C’est vrai que je ne vois pas bien mais ce n’est pas grave ,je suis désolé.

 

Elle ricane , je me sens désarmé , je ne comprends pas ce qui m’arrive et tout en souriant elle écarte plus ses jambes pour que là je ne puisses plus douter de la couleur de son string et me lance un « ca t’excite ? » en chuchotant ….. Je pense qu’elle a vu que ma braguette avait déjà une bosse et que j’étais en mode , désir .. Beaucoup de questions me passent par la tête,dois-je être entreprenant , dois-je la laisser faire ?

 

Je dois mettre trop de temps à réfléchir donc cela la fait se lever et se diriger vers les toilettes qui se trouvent à 3 mètres de nous, je souffle déjà et je pense que là c’était le final et qu’il n’y aura rien d’autre mais je la regarde tout en me retournant , et là je découvre ses fesses que je n’avais pas encore vue , elle a un cul d’enfer.

 

Elle ouvre la porte des toilettes, se retourne et me lance un regard en me disant : Tu veux une invitation pour venir ? Je ne sais pas quoi faire mais ma bite me guide à ce moment-là et me fait dire de la rejoindre, de ne pas laisser passer cette chance.Je la retrouve assise sur la cuvette des wc la jupe remontée à la taille laissant cette fois entrevoir correctement son entrejambes et je m’aperçois rapidement qu’elle a une petite tache humide sur le devant de son string , est ce moi qui l’ai fait mouiller ?

 

J’ai eu la réponse rapidement , quand elle me dit d’un ton de coquine : Tu as vu tu m’as fait mouiller donc maintenant faut assumer !!! Approches toi que je goute à ton sexe !!!!

 

Cette fois je susi à bloc , je bande comme un taureau , je peux plus me retenir et elle me dégraffe mon jean et le descend tout en me faisant des petits bisous sur le bas ventre qui me rendre encore plus chaud jusqu’à ce que sa bouche vienne se coller sur ma verge à travers mon boxer. Je lui passe ma main dans ses cheveux , sert sa crinière fortement car elle commence à engloutir ma bite et elle a l’air d’apprécier la pression que je lui mets. Des petits gémissement sortent de ma bouche , elle souris et continue à prendre ma queue au fond de sa gorge , elle ressort les yeux pleurants tellement j’ai été profond …..

 

Maintenant c’est à moi , je la fait se lever , la retour sur l’évier des toilettes et lui fait glisser la ficelle de son string sur le coté pour pouvoir glisser ma langue dans ses entrailles.Je m’amuse entre ses cuisses , elle bouge bien , je pense qu’elle apprécie ce cuni jusqu’au moment que ma langué dérape et effleure son anus .. là elle gémit bien fort en me disant : « mon salaud t’as envie de mon cul petit cochon.> de toute façon j’ai envie que tu me prennes par derrière car j’en ai marre de baiser comme une femme de bonne famille.

 

Son petit trou est serré, je vais devoir bien la lécher et lui dilater comme il faut pour pouvoir y glisser ma queue qui est bien gonflé par mon excitation de lui embrocher son petit cul sans me poser de question.

 

Elle commence à s’ouvrir , je pose mon gland sur sa rondelle et presse fortement dans la direction de la pénétration mais cela a du mal à passer , je force un peu et elle prend du savon dans le distributeur qu’elle glisse sur ma bite pour essayer d’aider la lubrification et cela va mieux , j’ai réussi à passer le cap de l’ouverture et maintenant mes couilles touchent ses fesses , mon chibre est en elle et elle cri … je lui met la main devant la bouche pour ne pas se faire repérer , et je commence mes va et vient dans son derrière , elle emet de jolis sons avec sa bouche et me sert fort le bras tout en étant cambrée au maximum pour bien ressentir les coups de pilons que je suis en train de lui mettre.

 

Cela fait pas deux minutes que je suis en elle qu’elle m’ordonne de jouir car elle va craquer très très vite , à peine elle avait fini sa phrase qu’elle avait pris son pied, lacher une flaque de mouille entre ses jambes sur mes chaussures et mon jean baissé alors que moi j’étais encore en train de profiter de son cul et de la grosse sodomie que je lui mettais mais j’ai pas tenu beaucoup plus longtemps car avec ses mots elle a su me faire cracher , je ne me suis d’ailleurs pas retenu et je lui ai tout mis dedans ….. en faisant un gémissement digne d’un loup …

 

C’était trop bon , le pied total cette rencontre coquine dans ce TGV.Elle prend du papier pour m’essuyer le pénis et fait les finitions avec sa bouche , elle avais envie de me la rendre comme elle l’a eue et moi je lui passe aussi du papier pour lui essuyer son anus eclaté et rouge par les coups de reins que je lui ai mis.

 

A ce moment là le train est pas loin d’arriver à Poitiers ou elle doit descendre , elle m’embrasse en me remerciant et en me chuchotant dans l’oreille c’était trop bon .. et tu es le premier à m’avoir pris par derrière..

 

Là je reste bouche-bée, j’ai dépuceler le cul d’une femme mariée dans un train …. Scénario de fou et soirée de folie …. Elle descend du train en me remerciant pour ce bon moment une nouvelle fois , elle me dit , je ne te donne pas mon téléphone car cela restera éphémère , mais si un jour on se revoit dans ce train car elle comme moi le prenons souvent pour des raisons professionnelles on pourra peut être allez encore un peu plus loin dans les toilettes.